04.03.11

Point 0

  Ca y est, je suis prise en charge par un psychiatre. Il a fallu que je passe une bonne dizaine de coups de fils pour trouver un professionnel par trop loin de chez moi, et qui accepte de nouveaux patients.Jonathan m'a détruite. Ca n'était pas volontaire, mais les résultats sont là. Il n'a pas pris ses responsabilités, il a voulu tout avoir en même temps, et moi j'étais trop faible, trop amoureuse pour lui dire non.J'ai accepté, encore espéré malgré les bonnes résolutions, j'ai encore patienté, j'ai encore donné et lui ne... [Lire la suite]
Posté par charlievormelle à 22:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
28.02.11

La fin

Une route de nuit, les phares qui éblouissent, Envie que ça crisse, que ça glisse. Un gros boum pour m'accompagner là D'où jamais personne ne reviendra.   Stop ! Stop ! Stop ! Clap de fin. On arrête tout, on remballe, on éteint. Envie que les choses s'arrêtent maintenant. Je n'ai plus la force de faire semblant.   Ni amour, ni culpabilité, ni peur, ni peine. Envie d'assécher mon corps, de vider mes veines. Quelle douceur que de ne plus faillir. Quel soulagement de ne plus ressentir.   Plus de mal, de... [Lire la suite]
Posté par charlievormelle à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27.02.11

Vivement demain, ça ira mieux

Quand je regarde ce que je suis en train de me préparer à manger, quand je sais que je vais en ingurgiter quelques bouchées, je me demande dans quel état ça sera dans mon estomac, pendant l'autopsie. J'imagine ce que le médecin légiste dira à mes parents et à mes proches : "Elle s'était plutôt bien alimentée, elle a mangé du porridge et une compote de pommes." Comme ça, tout le monde saura quel fut mon dernier repas. On pourra voir éventuellement les carrés de chocolat à peine mâchouillés, avec quelle sauce j'avais agrémenté mes... [Lire la suite]
Posté par charlievormelle à 22:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
07.11.10

Laisse-moi !

C'est toi qui m'a rejetée, c'est toi qui n'a plus voulu de moi, qui a voulu tout arrêter pour vivre autre chose, qui a tourné la page, qui a décidé que moi, mon fils, ma famille, ma vie, mes sentiments, mon amour n'étaient plus dignes de toi, juste dignes du néant. C'est toi qui a décidé qu'il fallait qu'on se désaime tout entier. Quand tu m'as quittée, je n'ai pas réalisé tout ce que ça impliquait et c'est encore le cas aujourd'hui. Mais j'ai par contre bien compris que ça voulait dire mettre de côté les sentiments que je... [Lire la suite]
Posté par charlievormelle à 23:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
02.11.10

Il ne me quitte pas

Je me sens un peu comme un zombie, comme si je faisais les choses sans vraiment les désirer. Je bouge, je parle, je regarde les choses et les êtres autour de moi, je mange, je dors, je m'habille, je me maquille, je conduis, je ris, je fais des projets, je regarde mon fils grandir, je plaisante, je regarde la télé, je lis ou j'écoute la radio, je danse, je baise, je séduis, je fais des courses, je glande, je fais toutes ces choses du quotidien, je fais tout ce que les gens font, mais pas un seul instant, pas une seule seconde, je ne... [Lire la suite]
Posté par charlievormelle à 08:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29.10.10

Ca fait du mal là où ça fait mal

Comme à peu près 85% des personnes de sexe féminin, je suis légèrement maso dans le cadre d'un chagrin d'amour (ceci est une estimation tout à fait personnelle).En pleine période de doutes, de remises en question, de perte de confiance en soi, de regrets, de remords, de douleur i tutti quanti, nous aimons, nous les femmes, nous torturer psychologiquement en écoutant les chansons qui nous rappellent l'être perdu (et toujours aimé, CQFD).A savoir que ne pouvons combiner la torture musicale à la torture cinématographique, littéraire,... [Lire la suite]
Posté par charlievormelle à 10:18 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
27.10.10

Présentation

Il était près de minuit hier quand j'ai décidé de me mettre au lit. Comme à chaque fois depuis des mois, je pense à lui. Dans le noir, couchée sous la couette, j'avais les yeux grand ouverts et je me suis mise à parler de lui, en anglais. Allez comprendre pourquoi je me suis mise à parler anglais. Il n'empêche que j'ai réussi à exprimer ce qui rongeait mon cœur à ce moment-là, et ça n'a pas loupé : j'ai chialé comme une conne pleuré. Je parlais de lui à une personne imaginaire, je décrivais ma peine, ma douleur, le pourquoi du... [Lire la suite]
Posté par charlievormelle à 13:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,